Actu-Green

La question agraire en Afrique du Sud

(AfriqueCroissanceVerte) Avec la fin de l’apartheid et l’élection de Nelson Mandela à la présidence de la République, une page a été tournée en Afrique du Sud. En 1994, environ 60 000 exploitants agricoles (blancs) occupaient quelques 87 millions d’hectares, tandis que 14 millions de Sud-Africains (Noirs), consignés dans les bantustans*, se partageaient les 13 millions d’hectares restant (13 % du territoire national).
Comment corriger de telles inégalités héritées du passé ? En s’appuyant sur l’étude approfondie des transformations agricoles et foncières de quelques régions agricoles contrastées.

Cette étude tente de dresser le bilan de cette expérience de réforme agraire « assistée par le marché ». Le constat est sans appel : vingt ans plus tard.
la structure foncière demeure presque inchangée, reflet d’un modèle de développement agricole lui-même non questionné. Que s’est-il passé ?

Pour répondre à cette question, consultez l’étude complète sur le sujet en cliquant ici.agence francaise developpement

les bantustans*: territoires mis de côté pour les habitants noirs de l’Afrique du Sud et l’Afrique du Sud-Ouest (maintenant la Namibie) pendant l’apartheid.

AFD


AfriqueCroissanceVerte est une plate-forme participative traitant des problématiques qui se rapportent au développement durable et à l’économie de l’environnement en Afrique.
Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :